Wildi Soufiane, tu es devenu un grand !

De t’avoir vu te qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio était déjà une énorme satisfaction car à force d’avaler de la poussière sur les pentes du « Tghat » ou sur les chemins en terre de « Oued Fès » et de l’oxygène à pleins poumons en altitude du côté d’Ifrane, tu méritais plus que jamais d’aller représenter le Maroc au pays de la Samba. N’en déplaise à certains cadres rbatis, jaloux de ta réussite et de celle de ton entraîneur.

 

Nous nous sommes donc rassemblés ce mercredi devant notre télévision, retenant notre souffle en regardant ta performance, toi l’enfant du « Merja », qui avait survolé tes qualifications de ce lundi où tu t’étais même permis de ralentir sur la fin, sachant que tu la tenais TA finale du 3000m steeple.

 

Pendant 8 minutes, 14 secondes et des poussières, nous nous sommes souvenus de ces 7 années où ton club, le FCC, et ton entraîneur Karim Tlemcani, ton mentor,  ton second père, n’ont cessé de te soutenir et de croire en ton énorme potentiel.  

 

Tu étais déjà un grand champion chez les cadets. Et tu nous avais montré une première fois toute l’étendue de ton potentiel en 2014 aux championnats du Monde Junior aux USA, où tu avais fini 4ème. Une prémonition.

 

Tu te diras peut être parfois ces prochains jours que tu aurais pu la tenir la médaille de bronze, que toi aussi, comme Mekhissi,  tu aurais pu voir que Kemboi avait franchit les limites et qu’il allait être disqualifié et te battre avec le Français pour le bronze.

 

N’aie aucun regret, wildi. Tu n’as que 20 ans mais tu as la maturité de nombre de tes aînés.  Ta 4ème place hier sous les clameurs du Stade Olympique Joao Havelange est la tienne, personne ne pourra jamais te l’enlever. Et ton futur est brillant. On se donne rendez-vous dans 4 ans à Tokyo. Tu l’auras ta médaille ! On te le promet.

 

 

Olivier

Écrire commentaire

Commentaires: 0